La dépendance aux réseaux sociaux est une expression utilisée pour désigner une personne qui passe trop de temps sur Facebook, Twitter, Instagram et d'autres formes de médias sociaux - à tel point qu'elle interfère avec d'autres aspects de la vie quotidienne.

Malgré toute l’innovation et la technologie qui continuent de nous faire avancer, un élément du passé ne se démodera jamais : la carte de visite. Les cartes de visite ne sont pas simplement des morceaux de papier contenant vos informations, elles indiquent à vos partenaires commerciaux qui vous êtes et quel type de travail vous faites. Les détails qui figurent sur votre carte de visite jouent un rôle important pour être recontacté à l’avenir, il est donc important de prendre soigneusement en compte son apparence et son style.

header blog

De nombreuses études ont conclu que la dépendance aux médias sociaux est réelle. Aujourd’hui, il y a plus de 2 milliards d'utilisateurs Facebook dans le monde, environ 500 millions de tweets sont envoyés quotidiennement sur Twitter, 95 millions d'images sont téléchargées tous les jours sur Instagram et sur YouTube, plus de 400 heures de vidéo sont téléchargées par minute. Ces chiffres seuls devraient nous dire quelque chose. En fait, tous les médias sociaux créent une dépendance du fait de leur conception. Maximiser l'engagement fait partie de leur modèle économique. Plus vous passez de temps à faire défiler et à cliquer, mieux c'est pour les affaires. Le flux d'informations et les notifications que vous recevez sont personnalisés pour vous attirer et vous retenir. Plus l'annonceur a votre attention, plus les ventes sont importantes…

addiction reseaux sociaux

En fait, il a été facile de rendre les gens dépendants. Voici quelques raisons :

  • Nous sommes des créatures sociales : le besoin d'être connecté et d'interagir avec les autres est universel. Le sentiment d'appartenance est quelque chose dont nous rêvons en tant qu'êtres humains.
  • Le besoin de validation : que ce soit des « j'aime », des « abonnés » ou des emojis souriants, nous sommes motivés par la validation de notre comportement et des pensées que nous partageons.
  • La peur de passer à côté : un phénomène identifié pour la première fois en 2000 par le stratège Dan Herman et ensuite par Patrick McGinnis. Il s’agit d'un des plus puissants moteurs qui nous incite à utiliser les réseaux sociaux. Selon une infographie Fix en 2013, 67 % des utilisateurs craignaient de "manquer quelque chose" s’ils ne sont pas sur les réseaux sociaux.
  • L'ego a besoin d'une plateforme : les médias sociaux sont l'endroit idéal pour cela. Selon les chercheurs, l'ego désire la reconnaissance, ce qui peut, à son tour, nous conduire à divulguer nos informations personnelles, des photos de nous, etc. afin de gagner des « likes ».
  • Chimie du cerveau : les réseaux sociaux créent une dépendance physique et psychologique. Une étude de l'Université de Harvard a montré que la publication de posts/images en ligne stimule une partie du cerveau qui s’active également lors des activités agréables. Dans certaines études, l'utilisation fréquente des médias sociaux a causé des effets néfastes sur d'autres aspects de la vie des gens, laissant certains chercheurs considérer le problème comme une dépendance.
addiction reseaux sociaux

Conclusion

Certaines personnes considèrent que l'utilisation excessive des réseaux sociaux n'est que la dernière forme de « trouble de dépendance à Internet », un phénomène dont les gens ont commencé à parler dans les années 1990, lorsque l'utilisation d'Internet commençait à se propager. Même à l'époque, les gens pensaient qu'une utilisation intensive d'Internet pouvait nuire aux performances des personnes au travail, à l'école et dans les relations familiales.

Il n'y a pas de reconnaissance médicale officielle de la dépendance aux réseaux sociaux en tant que maladie ou trouble. Pourtant, le groupe de comportements associés à une utilisation intensive ou excessive des médias sociaux est devenu l'objet de nombreuses discussions et recherches.

Et vous, pensez-vous que la dépendance aux réseaux sociaux peut être considérée comme une maladie ?

addiction reseaux sociaux

N doré NANCOMCY